• Le 15 mai 2018

Pour la première fois en France, un patient a bénéficié d’une réparation de sa valve cardiaque tricuspide sans subir d’opération à cœur ouvert. Une prouesse réalisée au CHU de Nantes par les équipes de l’Institut du thorax (Université de Nantes – CHU de Nantes – Inserm – CNRS).

Cardiologie : une première réalisée à NantesLa valve tricuspide est une composante indispensable au bon fonctionnement du cœur et à la petite circulation destinée aux poumons. En France, on estime que des milliers de patients souffriraient d’une fuite de la valve tricuspide, occasionnant pour les patients une insuffisance cardiaque ou des symptômes comme l’essoufflement. Aux Etats-Unis, 1,6 millions de patients seraient touchés dont 5 500 opérés chaque année.

Alors que le seul traitement de référence aujourd'hui consiste en une opération à cœur ouvert, l’équipe de cardiologie interventionnelle et d’imagerie de l’Institut du thorax a utilisé pour la première fois un tout nouveau système (clip) composé d’alliages et de polyester agissant comme une pince sur la zone fuyante de la valve. L’intervention sur un patient de 61 ans s'est montrée concluante, le patient ayant repris sa totale autonomie 48 heures plus tard sans l’ombre d’une cicatrice.

L’intérêt de cette nouvelle technique interventionnelle est en cours d’évaluation dans le cadre d’une étude internationale menée par la société Abbott, le CHU de Nantes et l’hôpital Bichat (AP-HP). L’équipe de cardiologie de l’institut du thorax fonde de grands espoirs pour ses patients dans cette technique aux premiers résultats déjà prometteurs.