Créée en 2015 par Alizée Gottardo et Sandrine Bender, alors étudiantes-entrepreneures à l’Université de Nantes, la start-up Meyko a développé un objet connecté à destination des enfants asthmatiques. Si les premiers tests ont permis de confirmer l’impact positif de ce petit robot sur les enfants malades, l’équipe de Meyko souhaite aller plus loin dans son analyse avec une nouvelle expérimentation au CHU d’Angers.

Meyko, le compagnon connecté des enfants asthmatiques

Meyko, objet connecté pour enfants asthmatiquesIl y a 3 ans, Sandrine Bender et Alizée Gottardo font la demande du Statut National Étudiant Entrepreneur (SNEE) et s’inscrivent au DIU Étudiant Entrepreneur porté par l'IAE. Leur projet ? Créer des produits personnalisés afin d’améliorer le quotidien des personnes souffrant d’une affection chronique.  

Premier produit développé, Meyko, le compagnon connecté des enfants asthmatiques. Ce dispositif numérique aux allures de Barbapapa rappelle à l’enfant la prise de son traitement. Une fois pris, le parent est alerté par une notification. 

La prise de traitement se fait ainsi de manière plus ludique : un système d’interactions simples permet de créer un lien affectif entre Meyko et l’enfant. Pour les parents, Meyko assure le suivi de la prise du traitement et permet d’obtenir un bilan à présenter au médecin en consultation.

 

Une seconde phase d’expérimention au CHU d’Angers 

Meyko, objet connecté pour enfants asthmatiquesAprès une première période de tests menée à Nantes, Meyko s’est lancé depuis février dernier dans une seconde phase d’expérimentation en situation réelle auprès d’enfants du CHU d’Angers. 

Les résultats de l’étude réalisée à Nantes auprès de 11 enfants âgés de 3 à 11 ans sont encourageants : ils révèlent une amélioration significative de l’adhésion thérapeutique ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie de l’enfant. 

Nouvelle étape : améliorer l’expérience globale du produit en expérimentant Meyko au sein du CHU d’Angers, partenaire de Digital for Life, un dispositif qui vise à connecter les acteurs du numérique et de la santé. Lauréate de la 3e édition de cet appel à défis, Meyko a désormais pour objectif d’évaluer cliniquement sa solution au sein de l’établissement angevin et définir les procédures d’intégration du robot dans un environnement hospitalier. À suivre !