• Le 08 novembre 2018

D’importantes découvertes en biologie moléculaire et cellulaire ont permis ces dernières années d’ouvrir de prometteuses perspectives préfigurant la "médecine de demain". Trois projets de recherche européens impliquant des laboratoires de l’Université de Nantes et le CHU de Nantes font partie des 5 projets sélectionnés sur un des appels du programme de l'Union européenne pour la recherche et l'innovation (Horizon 2020). Reconnus pour leurs activités de recherche et leur expertise dans le domaine, les chercheurs nantais proposeront des plateformes d’innovation qui permettront le développement de nouvelles approches thérapeutiques.

Santé du futurProjet iPSpine

Le projet rassemble vingt partenaires européens et américains pour la mise au point d’un traitement de la discopathie dégénérative lombaire à l’aide de cellules souches pluripotentes induites et de biomatériaux. La dégénérescence discale est aujourd’hui responsable d’environ 40% des cas de lombalgie dans le monde. Le laboratoire RMeS (UMR_S 1229 Médecine régénératrice et squelette) sera l’un des responsables d’un lot de travail. Le projet bénéficiera d’une aide de 15 millions d’euros de l’Union européenne, dont 1,25M€ pour l'équipe nantaise.

Projet UPGRADE

Huit partenaires européens vont travailler ensemble pour développer de nouveaux traitements pour les maladies encore incurables. Les travaux entrepris permettront de générer des prototypes de médicaments validés sur des modèles de maladie comme les maladies de sang ou l’hypercholestérolémie. Ces nouveaux médicaments pourraient un jour être adaptés au traitement d'autres types de maladie. Le laboratoire de thérapie génique (UMR 1089) sera l’un des responsables d’un lot de travail. Le Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie (CRTI) participe également au projet.

Projet RESHAPE

Impliquant 9 partenaires - dont le CHU de Nantes - le projet a pour objectif d'améliorer le traitement de patients souffrant de maladie immunitaire/inflammatoire. L'Université de Nantes sera impliquée par la participation du Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie (CRTI) sur le volet "recherche pré-clinique". Coordonné par l'Hôpital Universitaire de la Charité à Berlin, le projet bénéficie de 13M€, dont 2M€ pour les équipes nantaises du CHU et de l'Université de Nantes.

Les trois projets devraient commencer en janvier 2019 pour une durée de cinq ans. Ils permettront le renforcement des équipes des deux laboratoires et l’achat d’équipements de recherche.