• Le 04 octobre 2018

Des chercheurs de l’Institut des matériaux Jean Rouxel (Université de Nantes/CNRS) ont réalisé un nouveau composant électronique qui permet de reproduire le fonctionnement d'un neurone. Ce neurone artificiel a pu être fabriqué par un procédé en couches minces, compatible avec les procédés de la microélectronique, ouvrant ainsi une voie vers la réalisation de circuits neuronaux artificiels.

Neurone artificielL'équipe de recherche de l’Institut des matériaux Jean Rouxel (IMN) - composée de Laurent Cario et Etienne Janod (chimistes du solide), Benoît Corraze (physicien du solide), Marie Paule Besland (spécialiste d’ingénierie du solide) et Julien Tranchant (ingénieur valorisation), développe actuellement une future génération de mémoires résistives basés sur les "isolants de Mott", matériaux qui peuvent basculer à l'état conducteur lorsqu'ils sont soumis à une tension électrique

Cette équipe multidisciplinaire a montré que ces matériaux pouvaient reproduire le comportement électrique des neurones. Dans le cerveau, un neurone réalise trois fonctions de base : Integrate : il reçoit des impulsions électriques des neurones voisins et les intègre via sa membrane ; Leaky : entre les impulsions sa membrane se décharge ; Fire : quand le potentiel de la membrane atteint un certain seuil, le neurone envoie lui-même une impulsion vers les autres neurones. Ces fonctions ont pu être réalisées avec un matériau isolant de Mott, d'abord sous la forme d'un cristal, puis avec un dispositif en couches minces.

Ces travaux ouvrent ainsi la voie à une nouvelle classe de composants électroniques à base d’isolants de Mott : la mottronique.