• Le 21 mars 2018

La construction du premier habitat social par un robot-imprimante 3D est terminée. La maison a été inaugurée mercredi 21 mars, à Nantes. Piloté par les équipes de recherche de l’Université de Nantes (LS2N, GeM), ce projet "XXL" unique en France a fait collaborer pendant plusieurs mois scientifiques, industriels, acteurs publics et socio-économiques. En attendant d’accueillir ses futurs locataires dès le mois de juin, la maison Yhnova ouvrira ses portes au grand public et aux professionnels du BTP ou de l’architecture.

YHNOVALa réalisation de cette maison a été possible grâce à la technologie d’impression 3D robotisée Batiprint3D TM, développée à l’Université de Nantes par des enseignants/chercheurs des laboratoires LS2N (Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes) et GeM (Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique) implantés à l’IUT de Nantes et l’IUT de Saint-Nazaire. Unique en France, le projet aura permis de tirer plusieurs enseignements clés dans la construction des habitations de demain :

  • la pénibilité au travail : ce chantier a mis en avant la réduction des troubles musculo-squelettiques (pas d’échafaudage sur le chantier, dons pas de montées-descentes).
  • une dépendance aux conditions météorologiques nettement inférieure, la météorologie n’est plus un frein sur ce type de chantier (pas d’échafaudages...)
  • l’amélioration des performances énergétiques de la construction
  • la réduction de l’empreinte écologique (matériaux bruts, pas de déchet, peu de transport…)
  • le passage de la réalisation des plans sur l’ordinateur directement à la fabrication par le robot.
     

Bientôt des locataires

La maison Yhnova sera ouverte au public samedi 7 avril, toute la journée. Elle accueillera également la Maison régionale d'architecture qui interviendra auprès des 3 écoles du quartier sur le thème architecture et numérique pendant 6 semaines entre avril et juin. Il s'agit d'élèves de CM1 CM2. L'équipe de quartier et les instits des 3 écoles ont participé au jury organisé par la Maison Régionale d'architecture dans le cadre de l’appel à projets "10 résidences d’architectes en France".

Dans quelques semaines, la maison sera attribuée à une famille selon les critères habituels du logement social, puis en juin, les clés de la maison seront remises aux locataires qui en prendront possession. La maison sera dotée de multiples capteurs (qualité de l’air, humidité, température...) et équipements afin d’évaluer et analyser l’évolution des matériaux, la qualité thermique et acoustique. Ces mesures vont permettre aux locataires de faire des économies sur leur facture énergétique.

Déjà une suite au projet ?

L’aventure commune de la métropole, du bailleur social, des grands groupes, des PME et TPE ligériennes, et de l’Université de Nantes ne s’arrête pas là. L’université poursuit en effet ses recherches et travaille aujourd’hui sur la possibilité de réaliser des habitations avec un étage, ou encore sur des développements autour des matériaux bio-sourcés. Une start-up portée par un ancien étudiant de doctorat du LS2N est en cours de création, elle est incubée par l’Université de Nantes avec la SATT Ouest Valorisation et Atlanpôle

Des études et des chiffrages ont également commencé avec Nantes Métropole pour de nouveaux projets sur le territoire métropolitain, comme un bâtiment d’accueil de public de 350 m2, ou encore un lotissement péri-urbain avec des maisons individuelles de tailles et de formes toutes différentes… D’autres projets sont envisagés ailleurs en France comme par exemple une structure commerciale de 700 m2 de forme complexe ou un centre de vacances de 80 logements sur l’Ile Maurice. Une activité R&D spécifique au domaine de la robotique de chantier est en cours de développement au sein de l’Université.

Légende photo - Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole, Alain Robert, Président de Nantes Métropole Habitat, et Mohammed Bernoussi, 1er vice-président de l'Université de Nantes, Chantale Nonnotte, directrice régionale adjointe de la Caisse des Dépôts et Vincent Lamande, président de la SATT Ouest Valorisation

Le timelapse du projet